Profil du groupe sanguin O

Groupe sanguin O : Le chasseur-cueilleur

Comme la racine dans le règne végétal, le Primordial est à la racine de la société. Il en est le générateur : le premier, à l’origine d’une lignée, d’un mouvement ou d’un groupe. « Générer », « génération », « généreux », « géniteur », autant de termes qui résument le Primordial. Doué de nobles sentiments, d’indulgence et de compassion, il est prêt à faire le Bien et à bien faire, à donner et à se dévouer pour son entourage immédiat. En lui, on retrouve l’innocence du Primitif dans le jardin d’Éden, son caractère attachant et ingénu, mais également la culpabilité de la transgression du Péché Originel, l’obsession d’être toujours à la hauteur, ainsi que celle de ne pas décevoir le groupe.

Le meilleur, celui qui donne plus qu’il ne reçoit, l’esclave, la fée, le vassal.

O est le plus authentique, le plus fidèle, celui qui a le plus de compassion. Il est perfectionniste, précis, prudent. Il aime les besognes bien faites et a le souci du détail. Il est patient, crédible, ponctuel et tient toujours sa parole. Il a le sens de la façade, façade qui peut, à l’extrême, devenir de l’arrogance. Anti-iconoclaste, il est attaché à ses traditions. Il est réservé et très respectueux de lui-même, des autres et de ses valeurs morales. Il n’est ni vulgaire, ni grossier. Sa tenue vestimentaire est toujours impeccable. Il est bon et pudique. Accepté partout et par tous, il va vers les autres sans chercher à les dominer car il aime la communication et les conversations. Il a besoin d’être guidé, conseillé : il a peur de mal faire et d’être coupable. Soumis, il doit être entouré et de vivre dans une structure protectrice. Il s’épanouit d’autant plus qu’il se trouve intégré dans un système social fermé : administration, milieu familial soudé, groupe professionnel. Il cherche en priorité l’approbation de l’entourage, ainsi que sa reconnaissance. Sans hésitation, il sait saisir très vite les opportunités qui se présentent à lui, tout en se maîtrisant et en gardant son sang-froid dans les moments dramatiques.

O souffre en silence. Pragmatique, ingénieux et peu intuitif, il manque de largeur d’esprit, mais va au fond des choses. Honnête par principe, il n’aime pas mentir ; s’il le fait, à contrecœur, il ment mal et se fait prendre. De bonne foi, il est d’une totale naïveté. Incorruptible, il refuse toute compromission. O n’avoue jamais un secret et ne trahit pas, même sous la torture. Il aime parler pour donner, mais, par pudeur, ne se confie pas aux autres. Soumis, respectueux et subordonné à sa hiérarchie, il est scrupuleux et obéit sans discuter. De même, il ne supporte pas l’indiscipline de ses subordonnés car il a un profond sens de l’Autorité.

À la longue, il peut finir par se révolter ou se protéger derrière le masque de l’arrogance.

Le caractère de O

Réservé, voire rétif, difficile à apprivoiser (comme les membres des sociétés primitives), attaché à sa famille, à son clan, à son pays, il n’accorde son amitié qu’après un certain temps d’observation. D’aucuns pourront attribuer à tort cette attitude à de la méfiance et de la froideur alors qu’il ne s’agit là que de réserve. De toute façon, O est un solitaire, non pas par misanthropie, mais parce que sa personnalité se suffit à elle-même et qu’il n’a besoin de personne pour se sentir bien. La solitude lui permet de vivre au calme, là où personne n’est susceptible de l’influencer. Il est alors libre de décider et d’organiser sa vie de façon pratique. Dégagé de toute contrainte, il peut entreprendre et mener à bien ses projets.

Physiquement, il fait plus jeune que son âge. Il est d’allure mince. Coquet, il veille à son aspect physique et ne supporte pas la moindre imperfection dans son habillement. Il est ordonné dans le travail et à la maison. Sensible aux bonnes manières et à une bonne éducation, il est rarement vulgaire ou grossier et cherche à être parfait vis-à-vis de son entourage.

Son goût pour la solitude le porte à aimer la nature et la campagne plutôt que la ville où il vit par nécessité. Les arbres et les fleurs n’ont pas de secret pour lui ; le jardinage, le bricolage et les activités manuelles lui plaisent, même s’ils sont pénibles. Car sa force, c’est sa ténacité à réussir ce qui a été entrepris, même si cela doit se faire au prix d’efforts physiques qui épuisent son énergie.

Sa santé est excellente et il est d’une résistance à toute épreuve. Il est animé par une énergie folle qui le porte à être dynamique et enthousiaste. Son tempérament gai et facile l’aide à vivre en collectivité, en acceptant les autres, les contraintes et les obligations du groupe. Il se lève tôt et est sans cesse en mouvement ; son énergie est indéniablement « du matin » et s’épuise au cours de la journée. C’est pour cela qu’il aime les sports d’endurance, les compétitions individuelles et collectives où il veut arriver le premier. Dans les épreuves de fond, c’est souvent un O qui remportera la victoire (et sans dopage !).

Son admiration pour la hiérarchie le pousse à en atteindre le sommet. Par contre, dans l’adversité, O recherche la protection. Il est alors prêt à abandonner son indépendance et à accepter la soumission pour le prix de sa protection. O est le fonctionnaire idéal, l’énarque, l’apparatchik.

Quelques personnages célèbres qui seraient du groupe O [1]

Ötzi, le chasseur congelé retrouvé dans les glaces des Alpes 5000 ans après sa mort Charles de Gaulle (O Rhésus négatif), le Général Douglas Mc Arthur, le Général Marcel Bigeard, la Reine Elisabeth II et son fils le Prince Charles, Jacqueline Kennedy, Michelle Obama, Dwight Eisenhower, Gerald Ford, Ronald Reagan, Michael Gorbatchev, Jacques Chirac, John Lennon, Elvis Presley, Paul Newman, Charlie Chaplin, Karl Landsteiner, Benito Mussolini, Al Capone, George W Bush

Pour résumer, O n’est pas anticonformiste et un jouisseur comme peut l’être B, mais sa simplicité, son pragmatisme, son sens du devoir, son esprit analytique et pratique, mais aussi sa vulnérabilité, peuvent lui permettre de saisir l’opportunité de périodes ou de lieux exceptionnels favorables à forcer son destin.

[1] Ces informations ont été trouvées dans la presse, mais ont été impossibles à confirmer auprès des intéressés.

Le rédacteur de cet article est Jacques Laurent, Docteur et auteur d’un ouvrage sur les groupes sanguins. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter son site internet : 4humanites.com