Profil du groupe sanguin B

Groupe sanguin B : L’aimé des Dieux

Après avoir envisagé O le Bon Sauvage Primordial et A le Sédentaire Protecteur – les deux faces d’une même réalité –, décrire B le Nomade, B la Fleur, B le Papillon, B le caméléon nous entraîne dans les méandres de plus subtiles considérations.

B le Nomade succède au Primordial et au Sédentaire, comme la fleur succède à la racine et à la feuille du règne végétal. B en est la fleur, avec toute la subtilité de la couleur de ses pétales, de son parfum, de sa fragilité et de son existence éphémère, porteuse de sexualité et de vie. B est le stade évolutif transitoire et obligé qui débouche sur le fruit de l’arbre et sur l’enfant de l’Homme. Par son mental et son comportement, B l’Envahisseur prépare la venue de AB le Prophétique.

Le plus intelligent de tous : celui qui fait rêver, l’envahisseur, le jouisseur, l’anticonformiste, le marchand d’esclaves, la déesse, le troubadour, Dieu.

Imprévisible, B manie l’ironie avec grand art car c’est le plus subtil et le plus spirituel de tous. Il est très indépendant. Ambivalent et ambigu, il ne s’affirme que par sous-entendus et n’ordonne jamais. Patient, il sait attendre et ne perd à aucun moment son calme, alors qu’il est de nature belliqueuse. Ce manipulateur iconoclaste parvient à masquer ses sentiments pour se rendre insaisissable et glisser des mains. Individualiste, il prône pourtant la tolérance, car il ne supporte pas les contraintes venant de son entourage. La médiation et la séduction sont les armes de cet habile négociateur qui vit essentiellement la nuit. C’est un parasite qui n’est fidèle qu’envers lui-même. Il craint la trahison et l’infidélité. B cherche à atteindre le pouvoir par son charisme et ses intrigues. En fait, sous le sous le masque d’une fragilité apparente, se cache une extrême résistance : B se protège dans l’ambivalence. Diplomate et fin stratège, il endosse souvent les rôles d’intermédiaire et de conciliateur. Cela lui convient à merveille car il ment sans mentir, sourit toujours, n’affirme rien et ne se fâche jamais. En outre, ce rancunier ne se fait jamais prendre et ne se sent pas redevable. Son esprit, comme celui de l’artiste, est souple et créatif. Rarement vulgaire et grossier, B est agréable à vivre, charmeur et assez préoccupé par le sexe. Optimiste, il paraît extérieurement bien dans sa peau, mais il est en réalité obsédé par la Tentation et la Mort.

Pour comprendre toute la finesse du mental des porteurs du groupe sanguin B, il faut toujours se rapporter aux références de ce groupe : la fleur, l’insecte qui la butine et le Nomade. En effet, B est la fleur de la société et de tout groupe humain, c’est-à-dire l’être charismatique vers lequel se tournent les regards attirés par sa séduction, son magnétisme, la distinction du parfum que sa présence exhale. B apparaît faussement fragile, subtil, éphémère. Il attire le regard des foules qu’il peut envoûter étant donné que c’est un être mystérieux difficile à cerner, complexe, terriblement indépendant et ne supportant pas être dominé ou dirigé.

Son intelligence extrêmement vive, originale, inventive peut le porter vers d’exceptionnels destins, politiques ou artistiques, hors du commun, hors des normes et des conventions. B se différencie des autres groupes par son anticonformisme, son refus de toute médiocrité dans le quotidien, cet horrible quotidien qui est le lot du Primordial et du Sédentaire.

Il ne se lie à personne ; il ne se fie et ne se réfère qu’à lui-même : il est indépendant. B refuse l’Autorité, les règles qui ne sont pas les siennes et les hiérarchies qu’il n’a pas créées. Être solitaire et œdipien, il a peur des foules qu’il cherche à entraîner sans s’y mêler. B est tout entier dans l’Espace, défiant le Temps qu’il mesure et la Mort qu’il redoute.

Fleur ou papillon éphémère, il a la conscience aiguë que rien n’est durable. Il redoute donc l’usure de l’âge et des années, la vieillesse, la disparition des signes de sa jeunesse et de sa beauté.  Il redoute surtout la mort qui l’obsède, lui qui ne sait, au cours de ses migrations, où enterrer les siens. Obnubilé par son propre reflet dans miroir de sa vie et conscient du temps qui passe inéluctablement, B le Nomade veut marquer son passage de son sceau.

B souffre. Il est lunatique, sensible et, à cause de son tempérament cyclothymique, oscille entre l’euphorie et la tristesse. Il est méfiant vis-à-vis de son entourage. Jaloux, il craint la trahison. Alors, il affirme sans affirmer, chuchote à demi-mots des vérités énigmatiques qui ne l’engagent jamais. Car B n’obéit qu’à ses propres lois, rejetant celles des autres et haïssant l’autoritarisme de A et la vulnérabilité soumise de O.

Sa stratégie est celle du Nomade : il attaque quand il se sent fort, au moment favorable, là où son adversaire s’y attend le moins, toujours à l’improviste. Insaisissable en cas de faiblesse, mystérieux et énigmatique, il n’est redevable de rien à personne et ne se fie qu’à lui-même. Rêveur et idéaliste, une fois confronté aux réalités du pouvoir, il peut se transformer en un redoutable chef de guerre. Il passe alors à l’action sans hésiter, sans pitié et avec cruauté : il pratique le mensonge comme une arme offensive et exploite avec mauvaise foi la candeur de O le Primordial et la naïveté de A le Sédentaire. Il mène sa guérilla et se hisse à des sommets qu’il ne quittera plus. Pragmatique, il sait saisir les opportunités, changeant d’alliance au gré des occasions. Il prêche le Faux pour connaître le Vrai. Il suscite l’agression, se fait ensuite passer pour la victime, frappe l’adversaire au moment décisif, au défaut de sa cuirasse, pour définitivement le désarçonner, le terrasser et le « neutraliser ». Obnubilé par la peur de sa propre déchéance, au sommet de la hiérarchie, il freine toute évolution, se référant sans cesse aux enseignements des forces occultes et des astres.

Quelques personnages célèbres qui seraient du groupe B [1]

Mao Tse Toung, François Mitterrand, A.Einstein, Paul Mc Cartney, Akira Kurosawa, Mia Farrow, Jack Nicholson, Lucciano Pavarotti, Léonardo Di Caprio, Raïssa  Gorbatchev

[1] Ces informations ont été trouvées dans la presse, mais ont été impossibles à confirmer auprès des intéressés.

Le rédacteur de cet article est Jacques Laurent, Docteur et auteur d’un ouvrage sur les groupes sanguins. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter son site internet : 4humanites.com